Français | English
Home Carrefour jeunesse-emploi Lapinière Services Projects About Us News Job Offers Contact Us
   News
News
Articles
Testimonials
Emplois
November 1, 2018
Vegpro International
Opérateurs de chariot élévateur


October 26, 2018
Bistro des Bières Belges
Cuisinier


Liste complète

Services

Marc-André Charrette

En juin 2017, Internet comptait plus de 3,9 milliards d’usagers à travers le monde dont 320 millions en Amérique du Nord ce qui représente environ 88% de la population nord-américaine (Canada et États-Unis). Avec une aussi grande popularité, Internet peut entraîner certaines difficultés chez des gens qui en font un usage abusif. Pour déterminer si l’usage d’Internet et des nouvelles technologies est un problème pour vous, des psychologues ont établi 4 critères importants à considérer :

1.Utilisation excessive;

2.État de manque : sensations désagréables ressenties lorsqu’il y a cessation ou réduction dans la fréquence, la durée ou la quantité (p. ex. tristesse, anxiété, irritabilité, colère ou ennui lorsque l’accès aux technologies est impossible);

3.Tolérance : besoin d’augmenter les quantités pour obtenir les mêmes effets (p. ex. heures consacrées à l’activité, besoin d’un meilleur équipement, achat d’applications ou de jeux, etc.);

4.Conséquences négatives en raison de l’usage : problèmes relationnels, professionnels ou conjugaux, fatigue, perte de relations significatives, perte d’emploi ou d’occasions d’emploi, de carrière ou d’études

TYPES DE CYBERDÉPENDANCE


Les activités sexuelles en ligne sont la forme la plus commune et la plus répandue de cyberdépendance. Elle comprend le cybersexe, l’échange, le visionnement et le téléchargement de matériel pornographique que nous appelons la cyberpornographie.

Nous retrouverons également les cyberrelations et les médias sociaux qui incluent un aspect interactif entre les individus et réfèrent aux rencontres, aux échanges et aux relations développées ou maintenues par le biais d’Internet ou des nouvelles technologies, sans oublier le clavardage en ligne, les échanges de courriels et les sites de rencontres en ligne. La personne peut alors en venir à prioriser les cyberrelations plutôt que de mettre l’accent sur les relations sociales et familiales présentes dans sa vie réelle.

Les jeux vidéos en ligne constituent le 3e type de cyberdépendance. Le documentaire BYE diffusé en décembre dernier sur les ondes de Radio-Canada, traite de cette problématique à travers l’histoire de Thomas, le fils de l’entrepreneur Alexandre Taillefer qui s’est suicidé.

Les transactions en ligne forment le 4e type de cyberdépendance. Dans cette catégorie, nous retrouvons les enchères, les transactions boursières ou les achats en ligne. Elle peut amener l’individu à consacrer un nombre d’heures élevées à ce type d’activités au détriment des autres activités présentes dans sa vie.

Finalement, le dernier type de cyberdépendance est la recherche d’informations. Il s’agit d’amasser une quantité importante d’informations par le biais de la navigation sur le web. Ce type de cyberdépendance peut être problématique en milieu de travail ou dans des périodes d’études puisque l’individu passe de longue période de temps à ramasser de l’information ce qui contribue à une réduction de sa productivité et à une réduction du temps accordé à d’autres tâches, ce qui a comme conséquence une surcharge de travail et une hausse de stress.

Si vous croyez vivre des difficultés par rapport à votre utilisation d’Internet ou des nouvelles technologies, sachez qu’il existe de l’aide gratuite, où vous pouvez rencontrer des professionnels qui seront vous accompagner à travers vos difficultés. Vous pouvez vous rendre à votre CLSC ou contacter un professionnel du Centre de dépendance Le Virage.

Marc-André Charrette

Intervenant jeunesse
CJE La Pinière
   

CJE
 
Home Services Projects About Us News Job Offers Contact Us